Archives par mot-clé : décor

Herculanum. Des archives aux restitutions architecturales et décoratives

Alexandra Dardenay, Agnes Allroggen-Bedel, Hélène Eristov, Adeline Grand-Clément, Marie-Laure Maraval, Carla Marotta, Nicolas Monteix et Emmanuelle Rosso, « Herculanum. Des archives aux restitutions architecturales et décoratives », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome [En ligne], Les cités vésuviennes, mis en ligne le 13 juin 2016. URL : http://cefr.revues.org/1588

Casa di Nettuno ed Anfitrite, pièce 4, mur est. Restitution : Hélène Eristov. Infographie : Marie Laure Maraval.

Les campagnes  2015-2016 du programme VESUVIA ont permis la multiplication des enquêtes archivistiques et muséales parallèlement aux travaux de terrain. En effet, l’enregistrement des décors in situ étant pratiquement achevé, l’attention de l’équipe se concentre désormais sur la recontextualisation des éléments prélevés lors des différentes phases de fouilles du site et sur la réalisation d’infographies de restitution à projeter dans les modèles 3D.

Du point de vue méthodologique, l’approche est double. L’enquête dans les archives et dans les réserves du musée de Naples se mène naturellement à l’échelle du site, l’objectif étant de rassembler l’ensemble de la documentation disponible, quelle que soit sa nature (journaux de fouilles, correspondance scientifique, enregistrement de mobilier, inventaires etc…) pour reconstituer l’histoire des édifices depuis leur mise au jour mais également recontextualiser les œuvres et éléments de mobilier. Dans ce type d’enquête, nous ne ciblons pas forcément un édifice en particulier puisque nous procédons par fonds et types de sources, mais une telle approche est néanmoins possible, notamment pour les édifices fouillés au XIXe siècle, comme la Casa d’Argo par exemple. L’étude est donc différente du travail sur le terrain qui nécessite, quant à lui, un enregistrement des données par édifice en priorité. C’est la combinaison des différents résultats, informatisés à travers la base de données DOMVS© du projet, qui permet d’avancer vers les synthèses architecturales et ornementales. Ces dernières donneront lieu, dans une dernière phase du programme, à une lecture anthropologique et sociale. C’est ainsi que parallèlement aux explorations des fonds d’archives, les recherches en 2015 se sont notamment concentrées sur trois édifices. La Casa di Nettuno ed Anfitrite, à propos de laquelle les premiers résultats en matière de restitution infographique du triclinium 7 ont été présentés dans une précédente chronique, a continué de concentrer les travaux de l’équipe du programme. La Casa del salone nero a, d’autre part, fait l’objet d’une étude monographique menée par Iris Pingeon, étudiante de Master 2 en Sciences de l’Antiquité à l’Université de Toulouse II qui a focalisé ses recherches sur l’histoire architecturale de l’édifice – à travers des études du bâti – et l’identification d’éléments de décor prélevés. Par ailleurs, l’entrée en doctorat d’une jeune chercheuse italienne, Carla Marotta, avec un sujet de thèse portant sur la Casa d’Argo, a permis de développer le volet du programme consacré aux fouilles du XIXe siècle.

Consulter en ligne ou télécharger le texte de l’article

« Habitat et société à Herculanum », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome

Alexandra Dardenay, Hélène Eristov et Marie-Laure Maraval, « Habitat et société à Herculanum », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome [En ligne], Les cités vésuviennes, mis en ligne le 12 juin 2014, consulté le 23 février 2016. URL : http://cefr.revues.org/1222

Triclinium 2 Casa dell' atrio Corinzio. Restitution idéale des murs nord/sud. Intégration des éléments restituables sur le relevé graphique intégratif en nuances de gris (2010). Marie-Laure Maraval (infographie), Programme Vesuviana / Projet Domus Herculanensis Rationes, Université de Bologne, DiSCi (Dipartimento di Storia, Culture, Civiltà).
Triclinium 2 Casa dell’ atrio Corinzio. Restitution idéale des murs nord/sud. Intégration des éléments restituables sur le relevé graphique intégratif en nuances de gris (2010). Marie-Laure Maraval (infographie), Programme Vesuviana / Projet Domus Herculanensis Rationes, Université de Bologne, DiSCi (Dipartimento di Storia, Culture, Civiltà).

Dans le cadre du projet VESUVIA (Vivre Ensemble. Société et Urbanisme d’une Ville de l’Italie romaine) financé par l’ANR (programme JCJC, 2014-2018), nous menons une enquête exhaustive sur l’évolution du bâti et des programmes ornementaux des édifices d’Herculanum. Le site – fossilisé par l’éruption du Vésuve de 79 ap. J.-C. – présente un potentiel extraordinaire pour appréhender la construction et l’évolution d’une société antique, dans toute sa diversité. L’ambition du projet VESUVIA est de mener une étude archéologique novatrice mobilisant toutes les sources disponibles, grâce à une équipe européenne et interdisciplinaire (archéologie, histoire, histoire de l’art, sociologie). Lors de sa découverte au XVIIIe siècle (1738), le site a fait l’objet de fouilles par un système de tunnels creusés dans le matériau éruptif dont l’objectif était de récupérer des œuvres d’art et des éléments de décor antique pour alimenter les collections des rois de Naples. Durant ces opérations, des milliers de tableaux peints, portions de parois, de mosaïques, ainsi que des œuvres statuaires et tous les artefacts découverts ont été arrachés à leur contexte. L’étude archéologique du site d’Herculanum nécessite donc un premier travail de remise en contexte de tous les éléments de culture matérielle.

Article à télécharger