Archives de catégorie : Présentation

Visit the 3D model of House of neptune and Amphitrite

Access to the source upon which the digital restoration was made

Click here to run into the 3D model

 

3D restoration of the House of Neptune and Amphitrite at Herculaneum

In order to reconcile scientific constraints with aesthetic appeal, Archéovision designed an interface in which the restoration images can be gradually built upon the remaining ruins. The restoration is at first indicated by a difference in colour, and ultimately replaces the standing ruins entirely.

The display of resources underlying the restoration was accomplished with a very simple system of hyperlinks that provide access to either the resources related to a specific element (archives, photographs, engravings), or to a brief text that explains the choices that were made in the process of restoration

La casa di Nettuno ed Anfitrite : des relevés sur le terrain aux infographies

L’équipe du programme VESUVIA travaille en collaboration étroite avec la direction du Parco Archeologico di Ercolano, et son directeur, Francesco Sirano, pour tout le travail d’enregistrement des décors in situ

Voici une présentation des travaux de notre équipe par Hélène Eristov. Ce petit reportage, réalisé par la direction du site d’Herculanum, est diffusé sur le blog du Parco di Archeologico di Ercolano

Par ailleurs un film de présentation du travail (en cours) de restitution infographique de la casa di Nettuno ed Anfitrite est projeté en nocturne dans l’atrium de la maison, et disponible sur youtube

 

 

 

VESUVIA

Ce carnet permettra de présenter l’actualité et les résultats du programme de recherches ANR VESUVIA (Vivre Ensemble. Urbanisme et Société d’une ville de l’Italie Antique).

À l’heure où l’on s’interroge sur le lien social, sur l’influence de l’architecture dans les modes de vie et sur les relations entre les quartiers au sein des grandes villes actuelles, notre projet se propose d’aborder l’étude des « modes d’habiter » au début de l’empire romain. Le cas d’Herculanum (en Italie du sud) constitue à cet égard un laboratoire privilégié pour mener l’enquête. Disparue lors de l’éruption du Vésuve de 79 ap. J.-C. qui enfouit également Pompéi, cette cité antique a été jusqu’ici relativement écartée des études archéologiques et historiques au profit de sa célèbre voisine.

À ce jour, la plupart de ses édifices restent encore inédits et il n’existe aucune synthèse générale récente proposant une approche globale de l’habitat et du mode de vie de la société herculanéenne. Pourtant, les conditions exceptionnelles de conservation du site archéologique et l’abondance de la documentation archivistique permettraient d’entreprendre une analyse systématique des bâtiments, du mobilier et du décor peint et sculpté, restituables dans leur contexte d’origine : autant de données susceptibles de nourrir une étude de plus grande envergure sur des problématiques relevant des sciences sociales et historiques, et engageant l’étude du cadre de vie, du tissu social, ainsi que des spécificités d’Herculanum par rapport aux autres cités campaniennes, et notamment Pompéi. Mené par une équipe européenne (France-Italie) et interdisciplinaire (archéologie, archéométrie, histoire ancienne, histoire de l’archéologie, histoire de l’art, anthropologie historique), ce programme de recherches permettra de travailler par étapes, en menant à bien :

1- Une étude systématique des structures architecturales et des décors de la cité d’Herculanum

2- Un protocole d’analyse des éléments de culture matérielle en contexte dans une optique socio-culturelle (connaissance du milieu social et de ses habitants)

3- Un dispositif de valorisation du patrimoine d’Herculanum et de lecture restituée du cadre de vie, à travers des restitutions 3D des bâtiments.

4- Un examen des logiques habitantes et de leurs effets temporels, sociaux, idéologiques et spatiaux.