Archives par mot-clé : herculaneum

RETRO-COLOR 3D

Présentation de la réalisation du modèle 3D de la Casa di Nettuno ed Anfitrite à Herculanum

Présentation du projet de recherche Retro-Color 3D

Le projet Retro-Color 3D, financé par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Université Bordeaux Montaigne, est porté par l’UMS 3657-SHS 3D du CNRS, Archéovision.

Il a pour objet de proposer une méthodologie (ou un ensemble de méthodologies) permettant de rendre compte le plus justement possible des couleurs originales d’objets archéologiques dans les modèles 3D, dans le domaine de la sculpture et de l’architecture. En effet, si la restitution des volumes est désormais bien au point, celle de la polychromie soulève des problèmes complexes et n’a pas encore fait l’objet d’une réflexion permettant de définir des procédures précises.

L’approche transculturelle délibérée du programme Retro-Color 3D permet à la fois de dialoguer avec des spécialistes de périodes variées et de valider la pertinence des procédures en fonction de contextes spécifiques divers.

Enjeux du programme

Le Programme Retro-Color 3D comporte plusieurs enjeux à la fois en termes de recherche et en termes de valorisation :

• Enjeux liés à la recherche :

Le fait de tenter de restituer le manquant, ce qui a disparu d’un édifice ou d’une œuvre, oblige à se poser certaines questions que l’on peut se permettre d’éluder lorsque l’on s’en tient à étudier l’objet sans chercher à en reconstituer la forme, l’aspect ou les couleurs. Mais surtout cela nécessite d’y trouver une ou plusieurs réponses, d’opérer des choix, en essayant d’être le plus juste possible afin de proposer des hypothèses cohérentes. Cette démarche qui implique de faire des choix (parfois multiples) aide donc à avancer dans la connaissance : il y a là un enjeu fondamental d’un point de vue heuristique.

Le numérique permet également de produire plusieurs hypothèses simultanées, de travailler par « calque » dont l’intérêt pour un véritable dialogue scientifique est loin d’être négligeable, permettant de valider les phases successives de la reconstitution.

Par ailleurs le programme rassemble des partenaires issus des SHS et des STICS et se construit sur une approche pluridisciplinaire (archéologie, histoire de l’art, lettres, informatique, optique, physique-chimie…)

• Enjeux en termes de valorisation (à destination du grand public ou des chercheurs) :

Les modèles 3D permettent de mettre en évidence la progression de la recherche, sans livrer un résultat définitif et sans appel. Et de mettre en évidence de façon différenciée :

• l’existant dont on est sûr
• le probable que l’on a déduit de données scientifiques variées (mesures, sources documentaires…)
• le supposé qui permet de donner à l’objet étudié sa cohérence d’ensemble (degré de restitution à définir)

L’outil numérique offre également la possibilité de proposer une source d’informations, grâce à des modèles 3D documentés. On peut en effet y incrémenter un ensemble de renseignements, de sources documentaires, qui montrent comment on a pu aboutir aux hypothèses proposées : photos d’archives, analyses de pigments, macro-photographies, attestations textuelles, mesures colorimétriques, etc.

Pour découvrir le processus méthodologique de création du modèle 3D dans le cadre du projet Retro Color 3D cliquez ici

“Habitat et société à Herculanum. Campagne 2014 du projet ANR VESUVIA”, Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome

 

Alexandra Dardenay, Agnes Allroggen-Bedel, Hélène Eristov, Marie-Laure Maraval et Nicolas Monteix, « Habitat et société à Herculanum », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome [En ligne], Les cités vésuviennes, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 24 février 2016.  URL : http://cefr.revues.org/1339

Localisation de la casa di Nettuno ed Anfitrite dans le contexte de l'insula V d'Herculanum (Plan : M.-L. Maraval)
Localisation de la casa di Nettuno ed Anfitrite dans le contexte de l’insula V d’Herculanum (Plan : M.-L. Maraval)

Les campagnes 2014 (juillet et septembre) du programme VESUVIA (Vivre Ensemble. Société et Urbanisme d’une Ville de l’Italie Antique) ont permis de progresser significativement dans l’acquisition de données sur le site d’Herculanum, au Musée archéologique de Naples et dans les archives de laSoprintendenza di Pompei, Ercolano e Stabia. Parallèlement à l’enregistrement des décors et des données architecturales dans la base Domus©, nous avons pu avancer dans la restitution en contexte des peintures prélevées et déposées au Musée de Naples.

Article à télécharger